La CE annonce la création d'un "cloud" européen au service de la science

Publié le par LISST

La Commission européenne a présenté le 19 avril 2016 les mesures qu'elle projette en matière de services en "cloud" et d'infrastructure mondiale de données en "cloud" pour permettre aux scientifiques, aux entreprises et aux services publics de tirer parti de la révolution liée aux mégadonnées.

La Commission entend créer un nouveau nuage ouvert européen au service de la science, qui offrira au 1,7 million de chercheurs et aux 70 millions de professionnels dans les secteurs scientifique et technologique de l'UE un environnement virtuel leur permettant de stocker, de partager et de réutiliser leurs données dans toutes les disciplines et par-delà les frontières.

Il s’appuiera sur l’infrastructure européenne de données, déployant les réseaux à haut débit, les installations de stockage à grande échelle et la capacité de calcul intensif nécessaires pour permettre, de manière efficace, d'accéder aux énormes séries de données stockées dans le nuage et de les traiter. Grâce à cette infrastructure de classe mondiale, l’Europe participera à la course mondiale au calcul à haute performance, conformément à son potentiel économique et à son potentiel de connaissances.

L'initiative de cloud européen sera mise en place graduellement :

2016 : création d'un cloud européen au service de la science
2017 : ouverture par défaut de toutes les données scientifiques issues des futurs projets relevant du programme Horizon 2020
2018 : lancement d’une initiative phare visant à accélérer le développement naissant de la technologie quantique, qui constitue le fondement de la prochaine génération de supercalculateurs.
D'ici à 2020 : développement et déploiement à grande échelle d’une infrastructure européenne de calcul à haute performance, de stockage de données et de réseau, notamment par l’acquisition de deux prototypes de supercalculateurs de nouvelle génération dont l’un se classerait parmi les trois meilleurs au monde, l'établissement d'un centre européen des mégadonnées et la modernisation du réseau dorsal pour la recherche et l’innovation (GEANT).

Les investissements publics et privés nécessaires à la mise en œuvre de l’initiative européenne sur l’informatique en nuage sont estimés à 6,7 milliards d’euros. La Commission estime qu'un financement de 2 milliards d’euros lui sera alloué, dans l’ensemble, au titre du programme Horizon 2020. Le supplément d'investissements publics et privés requis est estimé à 4,7 milliards d’euros sur cinq ans.

Outre la Communauté européenne de la recherche, tant le nuage ouvert européen au service de la science que l'infrastructure européenne de données seront accessibles et apporteront des avantages à de multiples autres utilisateurs : entreprises, secteur industriel, services publics.